Fabriquer ses cotons démaquillants au point de riz au tricot – Débutant

Depuis maintenant plusieurs années, je recherche toutes les alternatives pour réaliser une grande partie des objets du quotidien par moi-même. Il y a deux ans de cela, j’avais commencé à confectionner des lingettes démaquillantes qui supplanteraient les cotons démaquillants dans ma salle de bain. Bien entendu, il y a l’aspect écologique qui entre en ligne de compte, vouloir réduire ses propres déchets, il y a aussi l’aspect économique, et surtout, le retrait d’un article dans ma liste de courses et la fin de la longue litanie « j’en ai plus, j’ai oublié d’en acheter, comment je fais? J’en ai besoin maintenant *pleure* » (parce que je suis une grosse flemmarde très peu organisée).

Fini le coton démaquillant qui s’entasse dans les poubelles et dont il faut se réapprovisionner tous les mois, place au coton démaquillant réutilisable, lavable et plus efficace.

J’ai trouvé beaucoup d’articles et de modèles sur les blogs créatifs, particulièrement les américains mais sans trouver vraiment un modèle convaincant. J’ai réalisé plusieurs prototypes pour enfin réussir à trouver le modèle de lingette qui me convienne. Néanmoins, celui-ci utilise un point au crochet qui n’est pas évident à réaliser (présenté dans un prochain article). Alors, pour permettre aux débutants de pouvoir se faire leurs propres lingettes et pour les adeptes du tricot, j’ai continué de chercher. Pas longtemps car en réalité, le point à utiliser m’a paru évident. Je vous propose dans cet article un premier modèle à réaliser au tricot et qui est accessible à tous.

Fiche de présentation

Lingettes démaquillantes au tricot au point de riz

Aiguilles employées : 3,5

Fil : Pelote 100% Coton se tricotant en 3-3,5 (pour ma part, j’ai choisi du Phil Etik de chez Phildar, issu de l’agriculture biologique pour jouer le côté écolo jusqu’au bout). Une pelote de 50g suffira pour réaliser des lingettes pour toute une vie. Le 100% coton me paraît nécessaire pour pouvoir le laver aussi souvent qu’on le souhaite sans que la lingette se dégrade dans le temps.

Point employé : Point de riz

Monter 15 mailles (toujours prendre un chiffre impair pour ne jamais vous prendre la tête à chaque début de rang!).

Tricoter au point de riz jusqu’à formation d’un carré (à estimer à la louche). Le point de riz est une alternance entre la maille endroit et la maille envers sur l’intégralité du tricot. Vous faîtes une maille endroit puis une maille envers puis une maille endroit puis une maille envers puis une maille endroit, à répéter jusqu’à la fin du rang. Quand vous commencez un nouveau rang, vous faîtes exactement la même chose que sur le rang précédent, et parce qu’on a pris un nombre impair de mailles, on commencera toujours chaque rang par une maille endroit.

Rabattre les mailles.

Rentrer les fils avec une aiguille à laine.

VOUALA!

La taille des cotons démaquillants est d’environ 5 cm x 5 cm.

Avec une pelote de coton de 50g, vous pourrez facilement en réaliser une bonne vingtaine en une soirée si vous n’avez que ça à faire. C’est une réalisation sympathique dans les transports en commun car tout petit, et il peut être intéressant d’utiliser des aiguilles double pointe pour transporter votre ouvrage (si vous en avez).

Dans la mesure du possible, préférez la couleur blanche mais rien ne vous empêche de choisir d’autres coloris supplémentaires pour égayer un peu votre salle de bains.

Le point de riz offre une texture sur le coton démaquillant qui apportera un côté exfoliant doux. C’est agréable !

Après en voir réalisé quelques uns en couleur unie, j’ai essayé d’autres modèles de coloris en rajoutant un second fil de coton très fin (qui se tricote en 2 ou 2,5), et j’avoue que je préfère le rendu, c’est beaucoup plus joli ce côté chiné. Pour réaliser ceux-là, on va tricoter avec deux fils en même temps. Toujours avec les aiguilles 3.5 mais cette fois-ci, je n’ai monté que 11 mailles. En double fil, la lingette paraît plus épaisse. J’adore le rendu. Je pense qu’il faut garder une base de blanc, pour un effet blanc chiné qui convient à l’ambiance salle de bains.

J’ai testé aussi avec des bobines de coton spécial crochet, la lingette se trouve être un peu plus rugueuse mais sans que ce soit désagréable. A voir pour renforcer le côté exfoliant peut être.

Pour les laver, mettez les dans un filet pour sous-vêtements. Stockez les dans une petite boîte en plastique ou en verre, à côté de vos lotions.

J’espère que ce modèle vous donnera envie de vous mettre au tricot pour celles qui n’ont pas encore franchi le pas et n’hésitez pas à me donner vos avis sur des pelotes de coton que vous aurez testé dans les commentaires.

A l’approche des fêtes de Noël, c’est aussi un joli cadeau à faire 😉

D’autres modèles de lingettes, au crochet et en couture arriveront bientôt sur le site.

4 Commentaires

  1. Mes cotons en tissu commencent à fatiguer (j’ai les plus vieux depuis plus de 5 ans !), et j’ai des pelotes de fil 100% coton dont je ne peux plus trop faire grand chose … je sens que je vais m’offrir ça à Noël ! (Il faut juste que le chat ne tombe pas dessus!)

  2. J’aime beaucoup l’idée. Juste quelques questions avant que je me lance : on met quoi dessus pour se démaquiller ? Du démaquillant ou juste de l’eau savonneuse ? La couleur de la lingette n’est-elle pas ternie au fil des lavages ? En tout cas, je pense en faire pendant les vacances, et ma grande fille m’aidera sûrement, c’est un beau projet pour elle qui débute au tricot. Il me reste juste à trouver la pelote adéquate 100% coton.

    1. Pour répondre à la première question, ce coton remplace le coton démquillant jetable, il n’a pas un pouvoir lavant par lui-même, l’eau savonneuse ne sera pas suffisant, il faut utiliser sa lotion démaquillante habituelle. Par contre, il nettoiera mieux que les cotons jetables du commerce.
      Pour la couleur blanche, effectivement, il peut se ternir au bout d’un certain nombre de lavages comme tout ce qui est coton blanc mais il suffit d’utiliser dans le lavage de quoi le blanchir comme un peu de javel par exemple. Après, il est tout à fait possible d’utiliser aussi des couleurs. Je ne les ai pas mises en photo, je devrais peut-être mais j’en ai fait aussi dans la couleur fushia et en rouge.
      Effectivement, c’est un projet idéal pour débuter dans le tricot 😉

  3. Je vais me lancer aussi et vous mettrez des photos dans quelques jours

Laisser un commentaire